Retour accueil

Vous êtes actuellement : METIER  / CRISE Covid-19  / Reprise 


fontsizedown
fontsizeup

REPRISE dans la MANCHE : Questions et réponses

vendredi 29 mai 2020

Voici les réponses apportées par Mme la DASEN aux questions posées par la FSU il y a 14 jours (!) lors du CTSD consacré à la reprise dans les écoles...

Doit-on prendre un enfant qui reviendrait à l’école après être allé chez son médecin, ce dernier ne souhaitant pas délivrer de certificat de non contagion puisque ne disposant pas de test pour s’assurer que ce n’est pas le COVID-19 ?

DASEN : Le médecin traitant est l’expert pour le diagnostic et pour la décision de tester ou non :
Si le médecin prescrit un test, l’enfant reste chez lui dans l’attente des résultats. Si le résultat est positif, l’ARS prendra la suite.
Si le médecin ne prescrit pas de test, l’enfant revient à l’école. Les directeurs d’école sont invités pour toute question sur le protocole de prise en charge des cas suspects d’élèves à prendre l’attache du médecin scolaire. Dans tous les cas de suspicion et a fortiori de test, le retour à l’école est soumis à l’avis du médecin traitant.

Nous allons donc voir revenir en classe des enfants qui seront allés ou non chez le médecin et dont la seule parole des parents nous disant que tout va bien devra suffire !

- Le protocole sanitaire prévaut-il sur le protocole PPMS-intrusion/attentat ? En effet, certaines contraintes du protocole sanitaire ont obligé à des modifications matérielles qui ne sont plus compatibles avec les mesures inscrites dans le protocole PPMS.

DASEN : Les protocoles sanitaires et PPMS intrusion/attentat ne sont pas incompatibles. La situation de chaque école ou EPLE doit être vue au cas par cas avec l’aide des assistants de prévention de circonscription..

Il est vrai que laisser des portes ouvertes pour faire circuler l’air n’est pas contraire aux protocoles PPMS dans lesquels les portes doivent être fermées à clé !

- Les directeurs doivent pouvoir fournir une attestation aux parents qui en auraient besoin auprès de leur employeur pour justifier de la garde de leur enfant qui ne serait pas scolarisé tous les jours à l’école. Serait-il possible de donner un document type pour faciliter le travail des directeurs ?

DASEN : La délivrance de cette attestation est prévue à compter du mois de juin. Il n’existe pas pour l’instant de modèle national.

Encore une fois les directeurs vont devoir se débrouiller seul pour rédiger cette attestation ! Dans certains départements, les IENs ont donné un modèle aux directeurs pour alléger leur tâche...

- Nous renouvelons notre demande de liste écrite des professions dites indispensables dont les enfants peuvent bénéficier d’un accueil systématique dans les écoles. Vous nous en avez certes fait oralement l’inventaire. Mais chaque jour, dans les écoles, des parents viennent réclamer un accueil qu’ils jugent légitime. Sans cette liste, les professeurs sont mis en difficulté relationnelle. Ils en ont donc besoin. Cette demande vous a été faite plusieurs fois. Si vous ne souhaitez pas nous la communiquer, merci de nous en indiquer les raisons.

DASEN : Il n’existe pas de liste officielle au-delà de celle communiquée dans la FAQ ministérielle. Compte tenu de la réouverture des écoles et collèges, il apparaît évident que les personnels relevant du ministère de l’éducation nationale et les agents territoriaux exerçant dans ces établissements sont des professions dites indispensables.

Aucune liste officielle, donc ! Juste un jugement individuel pour définir si une profession est plus indispensable qu’une autre ? Cela laisse donc encore une fois les Directrice et Directeurs face aux parents, sans aucun texte de référence autre que l’ancienne liste que l’administration se refuse à mettre à jour.

- Pourriez-vous nous indiquer quelle circulaire a informé les collègues enseignants et AESH de la possibilité de continuer à travailler en distanciel ou de demander une ASA pour garder leurs enfants s’ils ne disposent pas de mode de garde ou s’ils ne souhaitent pas remettre leur enfant à l’école ? Quand celle-ci leur a-t-elle été envoyée ? Il semble nécessaire de la diffuser à nouveau. Même en en ayant connaissance, il est difficile (impossible ?) d’en retrouver trace.

DASEN : La circulaire ministérielle DGRH du 13 mai 2020 est disponible au bulletin officiel du 14 mai 2020. Elle présente toutes les dispositions à mettre en oeuvre sur ce sujet de la situation administrative des enseignants. L’ensemble des supérieurs hiérarchiques ont été sensibilisés sur l’application de ces dispositions.

Aucune information individuelle n’a donc été donnée aux collègues sur leurs droits, ce qui est inadmissible ! Nous en avions pourtant fait une demande écrite à la DASEN dès le 10 mai. Les enseignants doivent-ils lire tous les jours les nouveaux articles parus aux BO pour connaître leurs droits ?

SPIP | | Plan du site | Suivre la vie du site RSS 2.0 |