Vous êtes actuellement : CARRIERE  / Mouvement 


fontsizedown
fontsizeup

MOUVEMENT : Compte-rendu de l’audience avec le DASEN du 10 avril

mercredi 11 avril 2018

Le SNUipp-FSU et Sud-Education ont demandé conjointement une audience au DASEN pour aborder, notamment, la question des postes réservés aux stagiaires (PES) et qui bloquent le mouvement. En voici le compte-rendu.

Présents :
- M. Lhuissier (DASEN)
- Mme Deret (DASEN adjointe)
- M. Clément (DRH)
- Dominique Poudret (SNUipp-FSU)
- Lydie Ador (SNUipp-FSU)

Nous avons commencé par pointer le fait que beaucoup de postes PES étaient bloqués :
- dans le Nord Cotentin (21 dans les 3 circos du bec Nord)
- dans la circonscription d’Avranches (6)
- dans la circonscription de Granville (6),
sur un total de 43 postes bloqués.

Alors que certaines circonscriptions n’en ont aucun (St-Lô Nord) ou très peu :
- Coutances : 1,
- Carentan : 3,
- Mortain : 4.

Or, le mouvement est déjà très difficile dans le Nord, alors que le centre est plus souple et moins demandé. De plus, les PES auraient avantage à être affectés proches de l’ESPE. On peut comprendre que les postes soient répartis dans tout le département, mais pourquoi la circo de St-Lô ou les circos proches de l’ESPE n’en accueillent-elles aucun ou presque ?

- Voir la carte des postes réservés PES

Le DASEN nous a d’abord mentionné le fait qu’il y a 80 « berceaux » de PES en tout : 43 sont, en effet, bloqués (postes vacants), mais 37 autres sont des compléments (décharges direction, mi-temps, …). En effet, 67 nouveaux stagiaires sont prévus l’an prochain (reçus au concours 2018), et 13 postes sont gardés pour les éventuelles prolongations ou renouvellements d’année de stage. Ces 13 postes ne seront peut-être pas tous utilisés, mais ils préfèrent se garder une marge, d’autant que parfois il y a des imprévus qui les mettent en difficultés : des personnes annulant leur mi-temps au dernier moment, par exemple... Ils ne peuvent pas se permettre de manquer de supports d’accueil.

Le plus grand nombre de stagiaires attendus l’an prochain s’explique par le fait que la Manche est actuellement déficitaire, même en tenant compte des arrivées par les permutations (42, contre 34 départs). Le DASEN a donc décidé d’intégrer davantage de PES (67 nouveaux, contre 49 cette année, ce qui lui donne 9 équivalents temps plein, les stagiaires étant à mi-temps en classe).

Ils ont donc essayé, nous disent-ils, de ne pas bloquer trop de postes (sur les 80). Ils nous ont expliqué la procédure utilisée : une fois la carte scolaire terminée, ils font un état des lieux des postes vacants et des autres supports possibles (compléments à mi-temps, décharges de direction...) dans tout le département. Dans ce vivier (et notamment les postes vacants), ils demandent aux IEN de faire des propositions de lieux d’accueil des PES, en fonction de plusieurs critères :

* ils essayent de faire tourner les écoles (ne pas tout le temps affecter un PES dans la même école, notamment quand c’est une petite école)

* ils évitent certaines structures, comme les RPI déconcentrés (or dans circo de Coutances, il y en a beaucoup)

* ils font en fonction de l’implantation des PEMF, qui doivent suivre les PES (or beaucoup d’entre eux sont dans le Nord ; aucun à Mortain par exemple) *etc...

Les IEN émettent un avis (favorable / défavorable) pour chaque poste.

Par exemple :

- circos du Centre (Carentan, Coutances, St-Lô) : * 19 classes vacantes, possibles lieux d’accueil (au départ) * 10 avis défavorables sur ces postes, et plusieurs doublons * au final, 6 lieux d’accueil possibles seulement

- circos Cherbourg Ouest, Cherbourg ville, Cherbourg Est : * 30 classes vacantes, possibles lieux d’accueil (au départ) * 6 avis défavorables sur ces postes, et quelques doublons * au final, 21 lieux d’accueil

Au final, la répartition est :
- 37 PES dans le bec Nord (soit 46 % des PES)
- 18 dans le bec Centre (22,5 %)
- 25 dans le bec Sud (31,25 %)

Or, le bec Nord contient, nous dit le DASEN, beaucoup plus d’élèves que les autres bec [mais en fait, le bec Nord comprend 13693 élèves, soit 37 % du total d’élèves du département seulement]... Le déséquilibre est donc plus à trouver entre le Centre et le Sud. Mais là encore, pas de changements possibles : le maximum de répartition a été fait, nous dit-on. Le bec Nord concentre aussi des REP et REP+, or beaucoup de postes y ont été créés (dédoublements CP / CE1), donc davantage de supports possibles pour les PES.

Nous avons justement pointé le fait que bloquer des postes PES sur ces supports obligerait les équipes à changer la répartition des classes, puisqu’un débutant ne peut être mis sur la classe de CP... Mme Deret nous a assuré que les équipes concernées ont été concertées au préalable, et qu’elles sont d’accord avec le dispositif.

Par ailleurs, ils ont mentionné le fait que le Nord du département voit beaucoup de départs en retraite (donc plus de postes vacants), du fait de la population de PE plus âgée qu’ailleurs.

Le DASEN a proposé qu’une fois connus les résultats au concours (22/6) et les éventuels prolongations / renouvellements de PES (on devrait avoir ces données pour la CAPD du 29/6), les supports en trop soient redonnés au mouvement dans le Nord (et un peu dans le Sud : Avranches / Granville). Ces postes ne seront donnés qu’à titre provisoire, cela n’est donc pas satisfaisant du point du vue de la mobilité des PE.

Nous avons réitéré notre désaccord sur cette répartition très inéquitable des postes bloqués pour les PES.

Nous avons ensuite demandé pourquoi ces postes bloqués apparaissent au mouvement comme vacants, alors qu’ils sont, d’habitude, retirés. D’autant plus que la DSDEN nous avait d’abord dit qu’ils n’apparaîtraient pas... Cela crée de la confusion dans le mouvement, beaucoup de collègues ne sont pas encore au fait sur cette question...

M Clément nous a dit qu’ils ont eu des consignes de la DSI (Direction des Systèmes d’Information, au rectorat) pour ne plus les ôter du mouvement... sans plus de détails ! Il a précisé que si un PE fait un vœu sur un poste bloqué PES (et si ce vœu ne concerne pas d’autres postes susceptibles d’être vacants), ce vœu sera bloqué, n’impactant pas le nombre total de vœux.

Pour rappel, notre courrier de demande d’audience au DASEN :

opendocument text - 59.2 ko
courrier au DASEN


NOS PERMANENCES MOUVEMENT

Nous organisons des permanences syndicales à destination de tous les collègues se posant des questions sur leur mouvement :

Date Horaire Ville Lieu
Jeudi 5 avril 17h-18h30 Ducey Ecole élémentaire
Lundi 9 avril 17h-18h30 Valognes Arc en ciel, salle rouge
Mardi 10 avril 16h-18h St-Lô Maison des syndicats
Vendredi 13 avril 12h-17h Cherbourg Maison des syndicats (rue de la Bucaille)

- Notre dossier : TOUT sur le MOUVEMENT

- Notre Espace e-MOUVEMENT